Intérêt thérapeutique du Pao pereira

interets_du_Pao_pereira

ARN_de_transfert

Intérêt  thérapeutique de l’extrait de Pao pereira  (pas trop long ni difficile à lire)

Résumé : utiliser les extraits d‘écorce de Pao pereira sur les chats : FIV, PIF sèche, calicivirose, et sur toutes les espèces en cancérologie ouvre de nouvelles perspectives thérapeutiques, avec des résultats cliniques rapidement observables. L'effet général du Pao s'exerce sélectivement sur les cellules malades en permettant de stabiliser leur ADN et d'éviter la dérégulation de son comportement et toutes ses conséquences cellulaires.

Le Pao pereira est un poirier de la forêt amazonienne dont l’écorce contient deux beta-caroténoïdes remarquables : la flavoperirine et la geissospermine.

Ce sont les travaux du Pr Beljanski, biologiste français à l’institut Pasteur puis à la faculté de pharmacie de Chatenay-Malabry entre les années 1955 et 1980, sur le rôle des ARN en biologie cellulaire qui ont mis en évidence l’intérêt  cette plante connue des peuples autochtones.

Ces recherches  ont été guidées par l’idée du rôle informationnel joué par les ARN de transfert. Partant d’expériences sur des organismes végétaux rudimentaires,  Mirko Beljanski a montré combien le complexe enzymatique accompagnant les réactions de transcription et de réplication de l’ADN influençait le devenir même du génome. Il a ainsi initié l’étude de l’épigénèse, c’est-à-dire de l’ensemble de l’environnement de l’ADN et son influence sur le comportement nucléaire.

Ces éléments-là sont mieux connus maintenant mais à l’époque où l’on découvrait avec émerveillement l’ADN comme les Tables de la Loi du vivant, la modération de cette vision opérée par Mirko Beljanski passait mal. C’est ainsi que ses recherches ont malheureusement été étouffées, que de très nombreuses controverses ont entouré ses travaux, quand d’autres obtinrent le Nobel…triste histoire à vrai dire.

Lorsque ses recherches l’ont mené à cet arbre amazonien, il comprit que ses principes tenaient leur activité de leur capacité à stabiliser la structure quaternaire de l'ADN nucléaire. La dénaturation de sa forme de pelote élastique et en particulier de ses qualités optiques mesurables, sont corrélées fortement avec l’évolution dégénérative des cellules, fournissant donc des mesures prédictives. L’importance de cette structure quaternaire est mieux connue maintenant…les parties non codantes, les gènes amplifiés, ceux inhibés etc…

Maintenant que la physique quantique fournit les explications pour démontrer l’activité enzymatique par effet tunnel, que le rôle des photons émis du vide n’est plus un concept théorique et que l’on a une idée plus précise sur l’influence de cette lumière quantique sur le génome, l’activité biologique de l’extrait de Pao Pereira est compréhensible plus aisément. En un très grand raccourci, on peut dire que le Pao pereira régule l'acivité de la transcriptase inverse, d’où l’activité double : sur le noyau cellulaire, les rétrovirus et les virus à ARN.

Ses molécules ont une pénétration intracellulaire exclusive dans les cellules en souffrance mitochondriale car la différence de potentiel électrique  entre noyau et cytoplasme change par rapport à la normale (du fait de l’absence relative des échanges de protons). Les attaques toxiques des radicaux libres et des nitrosamines du cytoplasme mènent à des erreurs de lecture, de transcription, de traduction… la dérégulation générale des mécanismes cellulaires est majeure dans ces circonstances, car les systèmes enzymatiques sont en panne, par carence énergétique, du fait de la baisse de la respiration mitochondriale Le Pao pereira permet de corriger ces erreurs.

De façon synthétique, s’il est impossible de qualifier l’action de ces molécules par une action spécifique de récepteurs membranaires, il faut en revanche les considérer comme les meilleures armes contre la dégénérescence, totalement dénuées d’effet secondaire aux doses thérapeutiques , et aussi comme un outil précieux contre les virus à ARN, les herpèsvirus et les rétrovirusL’application en pathologie féline est évidente : herpès, FIV, calicivirose, souvent les deux infections sont concomitantes, et coronavirose, PIF, dans sa forme sèche, hélas la forme humide ne laisse pas le temps au Pao de faire son effet.

L’utilisation faite par nous des extraits végétaux du Pao pereira est celle d'une teinture-mère du broyat d’écorce, ce qui en permet un usage buvable, convenablement diluée dans l’eau, et injectable,  de façon très efficace.

Dr Nicolas Baudin-J.   le 23/09/16

 

 

 

 

 


interets_du_Pao_pereira